Légende : En jaune apparaît une partie des zones que les élus du piémont veulent encore sortir du périmètre de protection du hamster, suite à la nouvelle carte dessinée par l’État.

Article extrait des DNA du 28 septembre 2012

La carte du hamster redessinée. C’est bien, mais l’État peut mieux faire, répondent les élus du piémont.

Après la présentation de la nouvelle copie proposée par l’État en matière de protection du hamster (DNA d’hier), les élus du piémont des Vosges sont « contents d’avoir été entendus sur les grands principes, mais attendent d’être écoutés pour la dernière partie ». C’est Bernard Fischer, le maire d’Obernai, qui s’exprimait ainsi mercredi, au nom des élus du territoire situé entre Obernai et Rosheim.

Par la « dernière partie », Bernard Fischer entend deux zones, près d’Innenheim et d’Obernai, remises sur le tapis de la discussion. Car la négociation n’est pas finie, insiste le maire d’Obernai. Une trentaine d’hectares supplémentaires doivent être sortis du périmètre protégé. En jeu, des projets de développement importants à Obernai, chez Kronenbourg, Hager, et la maison pour malades d’Alzheimer d’Obernai. Bernard Fischer n’entend pas menacer le préfet, lequel lui apparaît très compréhensif. Mais c’est devant l’État qu’il s’agit de montrer de la détermination. La semaine passée, les élus rencontraient leur avocat. Si la raison ne va pas jusqu’au bout, c’est le Conseil d’État qui sera actionné.

C.R.