Article extrait des DNA du lundi 19 décembre 2011

Alsabail, société alsacienne de crédit-bail immobilier, vient de boucler un exercice satisfaisant, de l’avis de son président, Bernard Fischer. Celui qui est aussi le maire d’Obernai avait réuni un conseil d’administration de fin d’année dans sa ville. En terme d’activité, le nombre de dossiers présentés au comité des engagements est en hausse (64 contre 55 en 2010). La contribution d’Alsabail a aussi augmenté en matière de réalisation d’investissements immobiliers (155 millions d’euros contre 153,4 millions). Alsabail, dont le capital est détenu majoritairement par les deux départements alsaciens, entend poursuivre sa mission de contribution au développement économique de la région. Le fait de pouvoir engager plus de dossiers alors que le contexte économique est difficile constitue un autre facteur de satisfaction pour les dirigeants de l’organisme, qui entend soutenir aussi les petites entreprises et intervenir dans des secteurs extra-urbains.

Patronat La Fédération des industries d’Alsace s’installe

Héritière de l’Union des industries du Bas-Rhin, la Fédération des industries d’Alsace, que préside Jean-Louis Créma, prend sa place dans le paysage patronal après son assemblée générale extraordinaire constitutive lundi dernier à Schiltigheim (DNA du 10 décembre). Désireuse de se régionaliser, forte déjà de plusieurs organisations régionales parmi ses membres, dont l’industrie alimentaire et les scieurs notamment, la FIA a écouté une intervention du président du conseil régional Philippe Richert. Ce dernier, partisan d’un conseil unique pour l’Alsace, ne pouvait que saluer la création d’un nouvel organisme régional et il a assuré les industries représentées à la FIA de son plein soutien. À titre symbolique, il a inauguré un « mur de logos » réunissant tous les membres, entreprises ou branches professionnelles, formant les rangs de la FIA.

Plusieurs organisations régionales ont témoigné ensuite, au cours d’une table ronde du fait, assez constant, que l’union fait la force. René Maechler, au nom de la plus ancienne organisation ayant fait ce choix, comme Manou Massenez, représentant la branche alimentaire plus récemment structurée, en ont abondamment témoigné.

En fin de soirée, le président Créma et le directeur de l’INSA Marc Renner ont reconduit, par une nouvelle convention, les liens déjà anciens qui unissent l’école d’ingénieurs strasbourgeoise et les industriels alsaciens.