Comme d’habitude, M. Freyermuth est intervenu en réunion plénière de la séance communautaire du mercredi 14 décembre 2011, de manière très agressive, en lisant un texte truffé de contrevérités concernant L’O, notre Espace Aquatique (…)

(…)

Cet équipement structurant, qui a accueilli à ce jour plus de 370 000 usagers (ce qui est pour le moins exceptionnel et dans les prévisions), donne pleine satisfaction. Cette réussite semble déranger M. Freyermuth.

 

Constant dans sa vision totalement passéiste, décalée et négative, l’opposant a formulé des inepties quant à la gestion de l’équipement. De très nombreux équipements de piscines publiques couvertes connaissent des déficits de fonctionnement annuels de 500 000  à 1 Million d’€, déficits entièrement payés par les contribuables.

 

Nous avons voté à l’unanimité (moins une voix) la contribution à L’O de notre Communauté de Communes à hauteur de 275 000 /an, ce qui correspond à la contribution nécessaire pour le complément de coût d’accueil des plus de 50 classes de maternelles et élémentaires, des collégiens, des lycéens et du club sportif Les Dauphins d’Obernai. Ce dernier a vu le nombre de ses adhérents augmenter de plus de 100 membres en moins d’un an, grâce à l’ouverture de L’O. Ainsi, la participation du club des Dauphins d’Obernai sera diminuée de 25 000 /an. Ceci constitue un gage de bonne gestion, qui permet les équilibres financiers de L’O et du partenariat soutenu de la collectivité à un grand club de natation sportive.

 

L’opposant, qui comme d’habitude est presque contre tout… fustige le partenariat public-privé… Il n’est peut-être pas au courant, que la Ville de Strasbourg a pris récemment la décision de confier à un grand promoteur privé, un partenariat important de requalification du Pôle Wacken Europe pour 200 Millions d’€.

 

Pendant que tous les élus du territoire de la Communauté de Communes portent sans cesse les enjeux d’avenir de nos 6 communes (eau, réseaux d’assainissement, recyclage des déchets ménagers, nouvelles pistes cyclables, structures périscolaires, futur parc d’activités économiques…), M. Freyermuth continue, comme il le fait depuis 10 ans, à proférer de fausses allégations sans aucune vision de gestion, ni de cohésion de notre territoire, les Terres de Sainte Odile.