Lundi 23 mai 2011

Capitale européenne depuis 1949 avec la création du Conseil de l’Europe, la Ville de Strasbourg est également et depuis 1952 le siège du Parlement Européen ainsi que de nombreuses institutions européennes, notamment la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Face aux attaques récurrentes dont fait l’objet le principe mème d’implantation du siège du Parlement Européen et visant dernièrement à réduire le nombre de sessions
plénières pour les années 2012 et 2013, il a été pris acte avec satisfaction de l’intention du Gouvernement français de saisir la cour de Justice de l’union Européenne en vue de contester la légalité de cette décision.

Las de ces querelles incessantes et des arguties procédurières, il est aujourd’hui impérieux de conjuguer les volontés entre le Parlement Européen, l’Etat français, le Conseil Régional d’Alsace, le conseil Général du Bas·Rhin et bien entendu la Ville de Strasbourg pour conforter la position et les conditions d’accueil de strasbourg envers lesquelles les collectivités territoriales alsaciennes ont déjà déployé des efforts considérables.

Le transfert de l’ensemble des activités législatives du parlement Européen sur le site strasbourgeois permettrait à cet égard une clarification indéniable de son rôle institutionnel, de sa visibilité et de son indépendance par rapport aux influences des autres fonctions de l’Union. La répartition spatiale des POUVOIRS, soit judiciaire au Luxembourg, exécutif à Bruxelles et législatif à Strasbourg, doit ètre la base des négociations entre les Etats et respecter ainsi la volonté des pionniers de l’Europe institutionnelle.

L’Histoire mouvementée de l’Alsace et son dévouement constant dans la longue marche vers la paix et la construction européenne, méritent sous cet éclairage une attention toute particulière et un engagement fort de la part de tous les acteurs ancrés dans le maintien des institutions européennes à Strasbourg.

Aussi, le Conseil Municipal de la Ville d’Obernai, réuni en Assemblée Plénière le 23 mai 2011, tient à réaffirmer solennellement son profond attachement à la pérennisation des institutions européennes à Strasbourg et exprime sa pleine solidarité et sa totale adhésion au maintien du Parlement Européen, avec la plénitude de ses fonctions, dans la capitale européenne.

Il soutient unanimement toute initiative et toute démarche s’inscrivant dans cet objectif qui constitue un enjeu primordial pour Strasbourg, l’Alsace et la France au respect du ciment fondateur de l’Union Européenne, en encourageant tous les concitoyens à se mobilier dans le même esprit.