INTERVENTION LORS DE LA SEANCE PLENIERE DU 11 DECEMBRE 2007

La séance est ouverte à 9 heures, sous la présidence de Monsieur RICHERT, Président du Conseil Général du Bas-Rhin.

 _______________________________________________________________________

 

 

CG/2007/213 –  Administration générale – 5

Agenda 21 départemental 2008

  

M. LE PRESIDENT –La parole est à Bernard Fischer.

 

M. FISCHER – Monsieur le Président, mes chers collègues, lors de la commission réunie que nous avions la semaine dernière, nous avons évoqué tous les éléments concernant ce que le rapporteur, Rémy Bertrand, nous a énoncé aujourd’hui pour l’Agenda 21.

 

Plusieurs choses. Je pense que vous avez initié, à bon escient, avant les autres, la nécessité d’avoir un cadre de développement durable pour notre Département avec toute une série d’actions.

 

La deuxième chose, les trois thèmes abordés, soit la solidarité, l’environnement ou l’économie, nous permettent de penser que nous pourrons avancer relativement rapidement avec des choses concrètes.

 

Troisième chose, j’avais énoncé un certain nombre d’exemples très concrets, mis en place par un certain nombre de communes ou d’intercommunalités, à savoir l’effort que nous aurons à faire sur les transports publics urbains, on l’a évoqué hier lors d’un rapport. Deuxième chose, les CIPAN, je suis assez triste de constater finalement que les directives européennes et la France n’aient pas suivi les CIPAN de telle manière à absorber les nitrates dans certains territoires où nous avons à préserver les enjeux de l’eau.

 

Je disais aussi, en ce qui concerne la récupération des eaux pluviales, les Allemands et quelques pays nordiques ont beaucoup d’avance sur nous. Nous avons des efforts à faire en cofinançant peut-être les systèmes et les dispositifs mis en place par les communautés de communes pour récupérer plus l’eau pluviale.

 

J’évoquais aussi un certain nombre de principes en ce qui concerne ce que nous récupérons en termes de déchets verts dans nos déchetteries. Il y a moyen de faire du compost beaucoup plus au niveau des particuliers. Dans mon intercommunalité, nous avons mis un dispositif. Aujourd’hui, trois ans après, 500 particuliers font du compost avec un deal avec le lycée agricole de Obernai.

 

Je crois que ce sont autant d’exemples extrêmement pratiques qui peuvent être mis en exergue pour avancer dans le domaine de l’Agenda 21.

 

Ensuite, en ce qui concerne la haute performance énergétique pour l’habitat, nous avons toute une série d’entreprises en Alsace qui sont extrêmement performantes et dont la complémentarité nous permettrait peut-être d’être partenaire d’un projet de maison bioclimatique.

 

Je m’entends, lorsque nous avons des entreprises comme Hager Electro à Obernai – et je les cite parce qu’elles sont performantes – Otec à Rosheim sur la géothermie, Supra à capital EDF aujourd’hui, Osram qui sait faire des basses tension, Piasantin à Bischoffsheim qui sait faire des maisons en bois, il faudra peut-être en Alsace, avoir l’ambition, très rapidement, de proposer la construction d’une maison bioclimatique avec une énergie de consommation de l’ordre de 30 kWh/m2 par an. C’est un projet qui pourrait peut-être mettre en exergue l’ensemble des compétences de nos entreprise à destination, en termes de cible, d’une part les particuliers pour qu’on leur démontre ce qu’on leur montre dans les grands salons et, d’autre part également, pour tous les socioprofessionnels.

 

C’est un projet qui me tient à cœur. Nous en avons déjà parlé et nous pourrons peut-être avancer sur ce point là.