L’année 2008 constitue pour la France une opportunité majeure pour réussir quelques réformes fondamentales, dont certaines auraient déjà dû voir le jour il y a plus de 10 ans. Notre pays est en retard par rapport à tous les pays européens dans beaucoup de domaines. Il s’agit de mettre en adéquation le temps de travail réel de tous par rapport aux évolutions sociologiques de notre pays, de la longévité   de ses habitants, en tenant compte de la pénibilité de certains métiers.

Dans une vision de justice et d’équité, la réforme des universités est en marche. Elle permettra à tous nos jeunes étudiants d’être performants dans tous les pays européens.

 

Je me réjouis que le Traité simplifié de Lisbonne ait été ratifié, enfin un pas en avant dans la construction européenne, ceci était impérieux.

 

Le grenelle de l’environnement a eu lieu, ceci ne constitue qu’une 1ère étape, de très bonnes intentions ont été énoncées. Il va falloir passer aux actes, ceci sera complexe mais nous relèverons ensemble les défis de cet enjeu majeur. Il faudra bien un « grenelle de l’action publique » en France.

Je m’entends : les étapes successives de la décentralisation ont amené la France à créer une lourdeur administrative, incompatible avec la modernité de notre pays et les enjeux d’avenir.

 

Retroussons nos manches, ensemble nous avons la volonté de réussir ce pari audacieux sur l’avenir.