La charcuterie, ça fait grandir. Festein d’Alsace, trop à l’étroit à Duttlenheim, vient de déménager dans une unité toute neuve à Obernai.

N’en déplaise aux tenants de la diététique, la charcuterie, c’est bon pour la croissance. A preuve : Festein d’Alsace affiche une santé de fer et sa forme lui profite tellement qu’elle a dû déménager. La société Charcuterie Vallée de la Bruche, qui exploite la marque Festein, a quitté des bâtiments trop exigus qu’elle occupait depuis 1987 dans la zone d’activités de Duttlenheim. Elle vient d’investir 18 millions d’ euros dans une usine toute neuve qui représente aussi la première implantation dans le nouveau parc d’activités intercommunal aménagé en bordure de la zone industrielle d’Obernai, le long de la RD500.

Dix années pour retrouver le niveau de 2002

Le bâtiment de 6 000 m² permet à Festein d’Alsace de prendre ses aises. « Nous ne pouvions plus rester à Duttlenheim pour cause de saturation et d’impossibilité d’extension », explique Patrick Folz. Le directeur général de Festein d’Alsace accueillait hier près de 200 invités pour l’inauguration de l’unité qui fonctionne déjà depuis un mois. Il était accompagné de Lionel Strypsteen, le président de la société Festein, et de Guillaume Lecomte, venu de Lille, directeur général du groupe Agapes auquel appartient la société obernoise.

Une usine toute neuve, automatisée, pour marquer un renouveau dans l’histoire de Festein, dont Patrick Folz ne cache pas les difficultés apparues en 2002. Festein d’Alsace a connu une importante baisse d’activités dans les réseaux supermarchés et hypermarchés. Il lui a fallu une dizaine d’années pour retrouver le volume de production de 4 200 tonnes. Un résultat réjouissant, qui imposait en même temps de quitter une usine d’une capacité de 2 500 tonnes. Une page est tournée dans l’histoire de Festein d’Alsace qui peut maintenant voir l’avenir avec sérénité. L’usine a une capacité totale de 8 000 tonnes annuelles et les projets sont déjà d’accroître la production pour passer à 7 300 tonnes sous trois ans. Ce qui permettra d’embaucher plus de dix personnes à l’horizon 2 016. Pour l’heure travaillent chez Festein d’Alsace 75 salariés permanents. Festein d’Alsace entend maintenir son ancrage sur un territoire de tradition.

La société élabore des recettes de produits charcutiers avec des viandes -principalement du porc- à 80 % d’origine française. Festein d’Alsace est distribuée dans les grandes et moyennes surfaces (GMS) pour 80 % du volume et pour le reste en restauration hors foyers (RHF) dans des enseignes du groupe, comme les cafétérias Flunch ou Pizza Paï.

Festein d’Alsace envisage de nouvelles références, comme la charcuterie pâtissière ou les produits de rôtisserie. Avec les réserves foncières immédiatement disponibles à Obernai, elle est en mesure de doubler sa surface de production.

Claude Robinet