px Thierry Robe, du Pas-de-Calais, expérimente le camping hivernal, avec ses joies.

Le camping d’Obernai connaît une saison hivernale presque sans précédent : un écriteau affiché à la porte prévient que le site est complet. Le froid ne fait pas peur aux adeptes du plein air.

Le camping d’Obernai sous la neige, dimanche matin, et une température qui remontait à peine au-dessus du zéro. Pas de quoi démonter les clients du Vallon de l’Ehn. De toute façon, ne sont-ils pas volontaires pour le camping d’hiver, même s’il faut marcher dans la neige pour aller faire la vaisselle ou, comme Thierry Robe, dégeler la serrure de la caravane au sèche-cheveux ? Thierry affichait même un large sourire. Cet habitant du Pas-de-Calais est déjà un habitué du froid par son origine mais là, nous confiait-il, c’est la première fois qu’il plantait sa caravane au mois de décembre. « Nous venons en Alsace au printemps, ce qui nous permet de voir notre fils militaire près de Haguenau. Et en été, nous sommes dans le Var ». Thierry et son épouse ne cachent pas leur attrait pour l’Alsace, et pour faire les marchés de Noël, ils avaient pensé à réserver.

Heureusement pour eux, car le camping obernois est plein jusqu’à la Saint-Sylvestre. C’est Caroline, à l’accueil, qui l’expliquait encore dimanche matin aux clients qui lui téléphonaient pour réserver. Caroline, seule au bureau, était très sollicitée par les campeurs ou le téléphone. Un camping obernois plein en cette période, c’est rare, mais l’explication ne vient pas seulement de la réputation du site et de l’Alsace. Il faut savoir que le camping de La Montagne Verte de Strasbourg est en travaux.

Réservation obligatoire

Forcément, les camping-caristes et caravaniers se replient sur l’équipement d’Obernai, le plus proche de Strasbourg. « On avait prévu le coup, explique Caroline. J’avais prévenu les offices de tourisme de la région de ne pas nous envoyer de clients sans réserver. Sinon, les gens sont refusés et sont forcément déçus. Et je n’aime pas refuser du monde ».

Avec 45 emplacements, le camping du Vallon de l’Ehn conserve une belle capacité d’accueil. Pour en contenter le plus possible, on a même mis quelques véhicules dans des allées, ce qui ne désorganise pas le site. Sûr qu’il faudrait une bonne quinzaine de places en permanence, explique la gestionnaire, pour qu’il n’y ait jamais de déçus.

Pour les campeurs, tout n’est cependant pas perdu en cas de porte close, car des aires de stationnement existent à Obernai, notamment au parking des Remparts, mais forcément sans les commodités du camping.

Des commodités très appréciées ici. Ainsi, Pierre, venu de Lille avec sa compagne Mimma, est ravi du confort des sanitaires, très bien chauffés. Le couple a l’habitude du camping. C’est notre mode habituel de vie toute l’année, explique Pierre. On a appris à se passer des choses inutiles ».

Le camping, une bonne école de la vie simple. Mais quand le confort est là, c’est quand même mieux.

Encore quelques jours de haute saison hivernale pour Caroline. Le 9 janvier, le camping se met en vacances.

Claude Robinet