Obernai-06-2014

 

Porté par une croissance insolente, ebm-papst, leader mondial des ventilateurs basse consommation, investit deux millions d’euros à Obernai, siège de sa filiale française. Comme Hager, son voisin de la zone industrielle, elle dépend d’un groupe familial allemand.

Ebm-papst, voici le genre de sous-traitant anonyme mais puissant dont tout le monde a les produits à la maison sans le savoir. « Vraisemblablement premier producteur mondial de ventilateur » selon son directeur général France, Jochen Friess, ses 17 sites de productions (Allemagne, Europe de l’Est, Chine, États-Unis, etc.) fabriquent 250 000 ventilateurs par jour, de 20 millimètres à 1,50 m de diamètre. Pour moitié pour la ventilation, la climatisation et le froid. Mais également pour l’automobile, le chauffage ou les machines outils.

Une seule implantation en France à Obernai

« On ratisse très large. Nos concurrents sont plus spécialisés », relève Jean-Pierre Martin, directeur technique. Pour lui, c’est une des clés du succès de l’entreprise avec « des produits novateurs, portés par les nouvelles normes énergétiques ». Sur les 11 700 salariés du groupe, 400 travaillent en recherche et développement. « Notre point fort, c’est vraiment la basse consommation d’énergie, précise Jochen Friess. On travaille aussi beaucoup sur le niveau sonore. »

Le chiffre d’affairesa bondi de 50 %en quatre ans

ebm-papst n’a qu’une seule implantation en France, à Obernai, d’où elle rayonne sur tout le pays. Ses clients locaux sont Supra, Socomec ou De Dietrich.

Les 54 millions d’euros de chiffres d’affaires (CA) réalisés l’an passé représentent moins de 4 % des ventes mondiales du groupe. Mais la croissance est au rendez-vous. Le CA d’Obernai a bondi de 50 % en quatre ans. Et le deuxième trimestre 2014 est meilleur de 22 % à celui de 2013. Une hausse en volume et en valeur des produits. ebm-papst France livre de plus en plus des ventilateurs personnalisés, déjà intégrés dans leur embase métallique ou plastique (8 000 en 2009, 34 000 l’an passé). Une tâche effectuée à Obernai, où travaillent désormais une cinquantaine de personnes, commerciaux compris.

Les 6 000 m² de locaux construits en 2005 — l’entreprise se trouvait auparavant à Geispolsheim — ne suffisent plus depuis longtemps. Pour avoir un peu d’air, ebm-papst construit actuellement un hall de stockage semi-automatisé de 2 200 m² sur son site de la zone industrielle nord, face à Kronenbourg. Livraison prévue fin octobre. Un investissement de deux millions d’euros qui s’annonce déjà insuffisant. « On va devoir garder notre hall de stockage à Illkirch parce qu’on n’aura pas assez de place ici », sourit Jochen Friess. ebm-papst a déjà prouvé que les problèmes de surchauffe n’en étaient pas vraiment.

Guillaume Muller