Le nouveau bâtiment mis en service sur le site de Kronenbourg accueille depuis février les équipes administratives. Les services des finances, achats, juridiques, la comm’et les RH représentent 170 personnes. Une cinquantaine de collaborateurs déjà attachés au site obernois, qui travaillent à la planification, profitent aussi de cet édifice ultramoderne qui n’a plus rien à voir avec les locaux strasbourgeois désertés.

Un départ tout en douceur pour les Cronenbourgeois : « Nous avons fait les cartons un vendredi et le lundi suivant, nous pouvions prendre possession de nos nouveaux bureaux », explique Pascale Deprez, de la communication de Kronenbourg.

Normes BBC bien sûr, couloirs moquettés, pour le silence. Des bureaux répartis dans des espaces ouverts, que jalonnent des boxes pour un travail de groupe plus confidentiel. Et beaucoup de lumière entrante pour doper les cerveaux des brasseurs des bureaux.

Dans le sens inversedes bouchons de l’A35

L’objectif recherché était une concentration des personnels sur le site et de pouvoir libérer l’emprise de Cronenbourg. Mais l’arrivée dans un espace étendu est aussi synonyme de confort accru. Certes, le déménagement obernois peut représenter davantage de temps de parcours pour ceux qui venaient déjà du nord de Strasbourg où de l’agglomération même. Mais ne pas oublier que les trajets depuis ou vers Obernai sont inversés par rapport aux bouchons de l’A35. Exemple pour Jean-Claude Reibel, responsable logistique PLV, qui habite à Vendenheim : le trajet représente 40 minutes contre 15 minutes auparavant. Mais pour les raisons avancées plus haut, pas la peine de déménager, explique ce collaborateur épanoui. Et de toute façon, ses filles ne veulent pas quitter l’agglomération strasbourgeoise.

Prochain et ultime déménagement : le service Recherche et développement, l’an prochain.

C.R